Yrak

Biographie          Oeuvres disponibles

” Le dessin est dans ma vie depuis toujours ” confie Yrak.

Né en 1992, le jeune artiste vit et travaille à Mulhouse.

Yrak se souvient :

“ c’est grâce à mon métier de mosaïste-carreleur que j’ai été formé à la géométrie, ainsi qu’à une approche précise et technique du trait ”.

En 2007, alors qu’il accompagne son grand frère, dans une friche industrielle pour peindre, il découvre un nouveau paradigme urbain : celui du tag, des œuvres de rue, souvent illégales, toujours réalisées dans l’urgence et l’adrénaline.

“Initialement préposé à la réalisation des fonds pour les autres membres du membres, j’ai rapidement affirmé mon style, sous l’influence de mon frère.” Perspectives, figures géométriques, embardées abstraites et aplats de couleurs vont alors s’inviter dans la création débridée de l’artiste en devenir. Nous sommes en 2011, Lucas va alors devenir Yrak.

Le passage sur toile constitue ensuite une étape majeure : “bois ou panneaux métalliques…

Je me suis essayé à plusieurs formats, avant de m’épanouir sur la toile” confie le peintre.

Depuis, Yrak égraine des œuvres où l’abstraction géométrique est mise au service de chromies issues de l’American Pop Movement, ainsi que d’un impressionnant travail sur la ligne-claire.

“Toutes mes compositions contiennent les lettres Y, R, A et K” explique l’artiste. “Mais elles sont ici agencées à l’envie, en laissant parler mon inconscient. Je viens du graffiti, mais je m’en suis complètement libéré. J’assume et je porte aujourd’hui les incartades figuratives comme les échappées abstraites et instinctives.”

Les évolutions du travail d’Yrak sont à suivre de très près.

Yrak

Biographie

Oeuvres disponibles

Le dessin est dans ma vie depuis toujours ” confie Yrak.

Né en 1992, le jeune artiste vit et travaille à Mulhouse.

Yrak se souvient :

“ c’est grâce à mon métier de mosaïste-carreleur que j’ai été formé à la géométrie, ainsi qu’à une approche précise et technique du trait ”.

En 2007, alors qu’il accompagne son grand frère, dans une friche industrielle pour peindre, il découvre un nouveau paradigme urbain : celui du tag, des œuvres de rue, souvent illégales, toujours réalisées dans l’urgence et l’adrénaline.

“Initialement préposé à la réalisation des fonds pour les autres membres du membres, j’ai rapidement affirmé mon style, sous l’influence de mon frère.” Perspectives, figures géométriques, embardées abstraites et aplats de couleurs vont alors s’inviter dans la création débridée de l’artiste en devenir. Nous sommes en 2011, Lucas va alors devenir Yrak.

Le passage sur toile constitue ensuite une étape majeure : “bois ou panneaux métalliques…

Je me suis essayé à plusieurs formats, avant de m’épanouir sur la toile” confie le peintre.

Depuis, Yrak égrenne des œuvres où l’abstraction géométrique est mise au service de chromies issues de l’American Pop Movement, ainsi que d’un impressionnant travail sur la ligne-claire.

“Toutes mes compositions contiennent les lettres Y, R, A et K” explique l’artiste. “Mais elles sont ici agencées à l’envie, en laissant parler mon inconscient. Je viens du graffiti, mais je m’en suis complètement libéré. J’assume et je porte aujourd’hui les incartades figuratives comme les échappées abstraites et instinctives.”

Les évolutions du travail d’Yrak sont à suivre de très près.